Actualités

Travail et COVID-19 – Mise à jour 10 juin 2020

Nouvelle – publiée le 10 juin 2020

Afin de vous accompagner dans la gestion de vos enjeux liés à la gestion de vos ressources humaines en contexte de pandémie de COVID-19, notre groupe de droit du travail et de l’emploi assure un suivi quotidien des plus récents développements. Le présent bulletin vous présente quelques rappels utiles en matière de déconfinement ainsi qu’au sujet de la planification des vacances dans un contexte de relance des activités de l’entreprise.

RAPPELS UTILES EN MATIÈRE DEDÉCONFINEMENT

Depuis quelques semaines, les annonces du gouvernement du Québec se succèdent au sujet de la reprise des activités dans les différents secteurs de l’économie. Avec ces annonces, de nombreuses consignes en matière de santé et sécurité du travail ont été émises afin d’éviter que la relance de l’activité économique ne devienne synonyme d’augmentation des cas d’infection à la COVID-19.

Dans le but de réussir votre reprise et dans l’optique où vous avez l’obligation générale de protéger la santé et la sécurité de vos travailleurs, nous vous suggérons un bref rappel des principales mesures en matière de santé et sécurité du travail liées à la pandémie de COVID-19.

À noter que chaque milieu de travail étant différent, ces mesures pourraient être plus ou moins applicables à votre situation. De plus, dépendamment des secteurs d’activité, d’autres mesures pourraient s’ajouter à celles visant tous les milieux de travail. Il appartient donc à chaque employeur d’identifier les mesures en matière de santé et sécurité qui lui sont pertinentes et de les appliquer.

Mesures de distanciation physique

  • Maintenir une distance de deux mètres entre chaque personne (incluant les clients si applicable) ;
  • Réaménager l’espace de travail pour établir une distance de deux mètres entre chaque travailleur ;
  • Lorsque la distanciation de deux mètres est impossible, créer des barrières physiques à l’aide, par exemple, de cloisons transparentes ;
  • Limiter les rencontres en personne ;
  • Privilégier de plus petites équipes de travail et la stabilité au sein de celles-ci ;
  • Limiter les rotations à un même poste de travail.

Exclusion des personnes malades des lieux de travail

  • Favoriser le télétravail pour tous et ce, autant que possible ;
  • S’assurer qu’aucune personne ayant des symptômes liés à la COVID-19 ne se présente sur les lieux de travail ;
  • Identifier les travailleurs ayant des symptômes liés à la COVID-19 avant l’entrée sur les lieux de travail ;
  • Isoler les travailleurs qui commencent à avoir des symptômes liés à la COVID-19 dans un local et communiquer avec la santé publique.

Salubrité du lieu de travail

  • Désinfecter fréquemment les aires et les surfaces de travail ;
  • Désinfecter fréquemment les objets et les outils régulièrement touchés ;
  • Retirer les objets non essentiels des aires communes ;
  • Nettoyer les installations sanitaires à chaque quart de travail et les désinfecter à chaque jour.

Hygiène des mains et étiquette respiratoire

  • Encourager le port du masque ;
  • Encourager le lavage fréquent des mains à l’aide d’eau tiède et de savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique à 60% pendant au moins 20 secondes ;
  • Rappeler les règles d’hygiène respiratoire telles que tousser dans le coude ou un mouchoir ;
  • Poser des affichettes rappelant les règles d’hygiène (consulter la Trousse COVID-19 de la CNESST pour un exemple d’affichette à installer).

Travailleurs immunosupprimés ou ayant des maladies chroniques

  • Lorsqu’un travailleur présente une telle condition, l’employeur doit appliquer encore plus vigoureusement les mesures de prévention qui s’imposent pour tous les milieux de travail ;
  • Éviter autant que possible la présence de ces travailleurs avec des personnes sous investigation, des cas probables ou des cas confirmés d’infection à la COVID-19 ;
  • Éviter les tâches liées au nettoyage et la désinfection de l’environnement ou du matériel de travail ayant été en lien avec une personne sous investigation, un cas probable ou un cas confirmé d’infection à la COVID-19 ;
  • Dans un cas de transmission communautaire soutenue, le travailleur immunosupprimé ou ayant des maladies chroniques devrait travailler à distance à partir du domicile.