Actualités

Notre expertise en droit autochtone et acceptabilité sociale s’exporte à l’international

Nouvelle – publiée le 10 février 2020

(Please see the English version below)

Les 28, 29 et 30 janvier dernier, MeCaroline Briand, avocate associée spécialisée notamment en droit autochtone et constitutionnel, s’est rendue à Mwanza, en Tanzanie, afin de participer à une formation du projetSupporting Inclusive Resource Development in East Africa(SIRD).

Invitée par laTanganyika Law Society(l’équivalent du Barreau en Tanzanie continentale), MeBriand a fait profiter les avocats tanzaniens de son expérience et de ses connaissances quant aux meilleures pratiques canadiennes d’acceptabilité sociale, pour des projets de développement de ressources naturelles, de même que de consultation des collectivités hôtes par les promoteurs de projets dans le secteur extractif.

La formation visait notamment à fournir des connaissances et compétences juridiques aux avocats en pratique privée d’Afrique de l’Est qui représentent des OBNL ou des communautés locales. Ces acquis leur permettront d’assurer une représentation inclusive et sensible au genre auprès des communautés locales touchées par les projets extractifs sur leur territoire.

Les défis canadiens et est-africains étant très similaires sur le plan des consultations lors de projets de développement de ressources naturelles, l’implication de MeBriand dans ce projet était tout simplement naturelle.

L’équipe de Cain Lamarre a développé, au fil du temps, une expertise très approfondie en droit autochtone au Québec et au Canada. Nous nous rendons sur le terrain pour mieux comprendre la réalité des communautés afin d’être les mieux placés pour les représenter auprès des gouvernements et des entreprises, dans le cadre de projets de développement de ressources naturelles. C’est donc très enrichissant de pouvoir partager nos meilleures pratiques du Nord, transposables à l’international, avec des consœurs et confrères du Sud.

MeCaroline Briand

Le projet SIRD est une initiative internationale de l’Association du Barreau canadien, en partenariat avec Affaires mondiales Canada, la Tanganyika Law Society et la East Africa Law Society (association regroupant les barreaux de la Tanzanie continentale, du Kenya et de l’Ouganda). L’objectif principal du projet SIRD est de réduire les impacts négatifs et de maximiser les retombées à valeur ajoutée pour les femmes et les communautés locales et autochtones touchées par les industries du secteur extractif en Afrique de l’Est. Ce projetadébuté en 2017 et se poursuivra jusqu’en 2022.


OUR EXPERTISE IN ABORIGINAL LAW AND SOCIAL ACCEPTABILITY GOES INTERNATIONAL

On January 28, 29, and 30, Caroline Briand, partner specializing in Aboriginal and constitutional law, traveled to Mwanza, Tanzania, to provide legal training as part of theSupporting Inclusive Resource Development in East Africa (SIRD)project.

At the invitation of the Tanganyika Law Society(i.e. law society of mainland Tanzania), Caroline shared her experience and knowledge of best practices in Canada regarding social acceptability in relation to natural resource development projects, and consultation of host communities by project proponents in the extractive sector.

The training was designed to further the legal knowledge and skills of East African private practice lawyers representing non-profit organizations or local communities.They will be able to apply what they’ve learned to provide inclusive and gender-sensitive representation to local communities affected by extractive projects.

Since the challenges of consulting local communities in relation to natural resource development projects are very similar in Canada and East Africa, it was only natural for Caroline to take part in this project.

“Cain Lamarre has developed in-depth expertise in Aboriginal law in Québec and Canada over the years. We are present in the field to get a better understanding of the situation of the communities we work with, in order to represent them more effectively in dealing with governments and corporations who are stakeholders in natural resources development projects. It was very gratifying for me to have the opportunity to share our best practices of the North, which are universally applicable, with my colleagues of the South.”

MeCaroline Briand

The SIRD project is an international initiative of the Canadian Bar Association, in partnership with Global Affairs Canada, the Tanganyika Law Society, and the East Africa Law Society (an association of the bar associations of Tanzania Mainland, Kenya, and Uganda). The main goal of the SIRD project is to reduce the negative impacts and maximize the positive impacts of extraction projects on women and local and Indigenous communities in East Africa. The project was launched in early 2017 and will continue through to 2022.